Comment faire le calcul d’une assurance emprunteur : ce que vous devez savoir

contrat d'assurance emprunteur

Comment faire le calcul d’une assurance emprunteur : ce que vous devez savoir

  • Mat
  • 21 septembre 2021
  • 0 comments

L’obtention d’un prêt immobilier auprès d’une banque ne vient jamais sans souscrire à une assurance emprunteur. C’est généralement considéré comme une condition à laquelle on ne peut pas échapper pour avoir un prêt. Elle ne doit pas nécessairement avoir un prix exorbitant et peut même être calculée par l’assuré lui-même. Connaître le coût de son assurance emprunteur permet d’avoir une bonne estimation et d’avoir les meilleurs prix. Il existe des méthodes de calcul très simples pour pouvoir faire une estimation de son assurance et pouvoir en choisir une au meilleur prix.

Pourquoi calculer soi-même son assurance emprunteur ?

La principale raison pour laquelle il est plus avantageux de calculer soit même son taux d’assurance, c’est de pouvoir si besoin se faire assurer ailleurs. Généralement, le taux des contrats d’assurance emprunteur représente 25 % du coût du crédit grand minimum et peut même atteindre un tiers du prêt. Connaître le taux d’assurance emprunteur à l’avance peut être pratique si on veut passer de l’assurance de sa banque à une assurance avec un taux plus avantageux.

Il permet aussi de comparer les prix de ses assurances et d’avoir une référence de base pour ne pas avoir à payer des sommes exorbitantes. Cela permet aussi d’avoir un aperçu de ses mensualités et de pouvoir organiser son budget en fonction du prêt bancaire et de l’assurance. Pour calculer son assurance emprunteur, il faut aussi prendre en compte certains critères qui sont uniques à chaque personne.

Quels sont les critères qui ont une influence sur le contrat d’assurance emprunteur ?

Le taux d’assurance emprunteur peut varier d’une situation à une autre et d’une personne à une autre. Les principaux critères qui jouent sur le taux d’assurance sont bien évidemment le type de contrat, les garanties exigées par l’établissement prêteurs et les quotités. Il existe aussi des critères qui sont propres à chaque emprunteur et qui ont, eux aussi, un impact significatif sur le prix de l’assurance.

À lire aussi :  Comment retrouver le programme télé d'hier soir ?

En effet, la plupart des banques et des assurances se basent sur des paramètres tels que l’âge et l’état de santé de leur futur client pour pouvoir leur proposer un contrat d’assurance adapté à leur situation. Plus on prend de l’âge et plus on a de maladie et plus on sera considéré à risque et donc probablement inapte à rembourser ses dettes. Les personnes qui présentent un risque supplémentaire auront beaucoup plus de mal à trouver une assurance et c’est d’ailleurs dû à leur maladie.

Comment calculer son assurance emprunteur ?

Pour commencer la première chose à savoir concernant les assurances emprunteur, c’est qu’il en existe deux types :

  • les assurances groupées qui sont généralement proposées par les banques elles-mêmes ;
  • les assurances individuelles, qui sont généralement proposées par les assurances.

Dans une grande majorité des cas, les personnes qui ont recours à un prêt immobilier font appel à l’assurance de leur banque, c’est-à-dire dans 80 % des cas. Néanmoins, ce type de contrat d’assurance proposé par les banques ne sont pas forcément adapté à tout le monde. En effet, les banques et les assurances font leur calcul de deux façons distinctes. Les banques calculent le taux d’assurance en fonction du capital emprunté tandis que les assurances calculent leur taux en fonction du capital restant qui est dû.

Pour calculer son taux d’assurance sur la base du capital emprunté, il faut multiplier la somme empruntée par le taux d’assurance proposé par la banque et ensuite diviser le tout par 12. La particularité du taux des banques, c’est que son pourcentage reste fixe tout au long du remboursement et qu’il est moins individualisé. Les assurances groupées font en sorte que les risques soient mutualisés entre tous les emprunteurs de la banque. Ce qui fait que ce type de contrat d’assurance est plus adapté à des profils à risque. Les taux d’assurance sur capital restant dû sont variable et diminue d’année en année. Bien que l’assuré prend de l’âge et est plus susceptible de devenir un profil à risque, ça ne change pas que ce taux d’assurance est réévalué chaque année.

À lire aussi :  Activités à faire dans les Vosges

Donc il coûte bien plus cher les premières années de remboursement pour finir par être très bas vers la fin du prêt. Par exemple, pour un prêt bancaire de 200 000 euros, si le prix de l’assurance est de 65 euros le premier mois, sa valeur va diminuer jusqu’à atteindre 0.40 euro pour le dernier mois. Ce type d’assurance individualisée est plus conseillé aux profils à faible risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *