Glossaire PDF Imprimer Envoyer

La conductivité thermique λ (lambda) d'un matériau est le "flux de chaleur" qui traverse un matériau d'une épaisseur de 1 mètre lorsque la différence de température entre ses parois est de 1°. Plus le coefficient est faible, plus l'isolant est efficace.

La
résistance thermique R exprime la résistance au passage d’un flux de chaleur. Il doit être le plus élevé possible

L'inertie thermique se définit par la capacité d'un matériau à accumuler de l'énergie thermique et à la restituer par la suite, sur une période de temps plus ou moins longue.

Plus la masse volumique ou densité du matériau est élevée, plus sa capacité de rétention est importante, tout comme son temps de
déphasage (durée nécessaire à un flux de chaleur pour traverser un isolant).

Un déphasage important est particulièrement appréciable en été, quand la chaleur accumulée dans le corps de la construction est restituée progressivement 8 -10 heures plus tard, lorsque les températures extérieures sont plus clémentes (la nuit).

 

Perspirance :

c'est le fait d'être étanche à l'air, à l'eau mais perméable à la vapeur d'eau.

 

Eco prêt a taux zero

 

Quelques données utiles


Crédit d’impôts 2008

Règlementation thermique 2005

Préconisation bioclimatique

MUR

R ≥ 2.8 M2°K/W

R ≥ 3.1 M2°K/W

R ≥ 4 M2°K/W

Toiture /comble

R ≥ 5 M2°K/W

R ≥ 6 M2°K/W

R ≥8 M2°K/W

Sol (terre plein)

R ≥ 2.8 M2°K/W

R ≥ 3 M2°K/W

R 3 M2°K/W